top of page

CHRONIQUE / REVIEW

eyesberg

masquerade

Releases information

Release date: November 11, 2016

Format: Digital, CD, Vinyl

Label: Progressive Promotion Records

From: Allemagne / Germany

9,0

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Voici le deuxième album de EYESBERG. ‘Blue’ sorti en 2014 (voir la critique dans les archives de Profil) avait donné un avant-goût prometteur mais contenait du matériel recyclé. Malgré tout la recette avait tout pour plaire. Imaginez, des musiciens d’expérience, la précision technique allemande, un chanteur anglais avec une voix intéressante et une abondance de claviers groovy ! Eh bien leur nouvel opus ‘Masquerade’ est tout à fait dans la mire. Malgré une pochette un peu sombre et mystérieuse, la musique est puissante et légère à la fois, très enlevante et d’une profondeur et maturité extraordinaire. On dirait vraiment un groupe qui a fait une dizaine d’albums. La complexité est là mais plusieurs pièces demeurent abordables et contemporaine par exemple ‘Faceless’ qui lamente la pauvreté humaine des médias sociaux.  Il ne s’agit pas d’un album concept mais on va traiter de sujets d’actualité ce qui donne un album qui soutient votre intérêt et qui vous permet de couvrir plus de terrain qu’un album mono thématique.  Les paroles sont simples mais articulées.

Dans la palette progressive EYESBERG semble vouloir faire sa niche propre.  On doit faire un rapprochement avec Genesis pour plusieurs raisons: la voix de SHUTTLEWORTH, le jeu de guitare d’influence Steve Hackett de ALFTER et la touche de clavier de PODIEN avec ces orgues sautillants et ces paysages de mellotron gigantesque. Mais on est très loin du clonage.  Le rock est accessible et certains morceaux m’ont fait penser à des groupes néo-prog britanniques comme ‘Comedy of Errors’.

On ouvre le bal avec ‘Joke On You’ un rock musclé où dominent les guitares mais qui devient vite mélodique et où on remarque le jeu de batterie de KEEGAN. ‘Come And Take A Look At My Life’ est superbe et démontre bien l’influence de Hackett. ‘Faceless’ est un peu commercial. ‘Here And Now’ nous offre un beau morceau tendre et spacieux. Puis vient ‘Storm Flood’ un classique prog qui à lui seul vaut l’album. Une basse rapide, des atmosphères de claviers à souhait, une progression superbe et des guitares éthérées. Très instrumental et qui vous emmène tout azimut. Un délice. On continue l’alternance rapide et lent avec ‘Steal Your Thunder’ une belle ballade. La finale ‘Wait and See’ est la pièce épique obligatoire avec ses 18+ minutes, une belle construction en 5 mouvements qui va nécessiter plusieurs écoutes pour en apprécier toute la mesure. On y retrouvera des orgues à la Wakeman, des flûtes, des humeurs changeantes et la même qualité.

Peut-être que l’album est un peu orienté vers les nostalgiques, peut-être, mais les classiques demeurent les classiques et le jeu merveilleux des artistes capturent l’essence du rock progressif, ce riche tableau complexe et enivrant qui vous transportera. Une mention pour la qualité de l’enregistrement général et la palette des claviers de Norbert PODIEN. On aurait aimé 60 minutes. Un album quand même remarquable dans son dosage, sa musicalité et le plaisir qui en dérive. Fortement recommandé.

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

Georg Alfter: guitar, bass

Norbert Podien: keyboards

Malcolm Shuttleworth: vocals

With: Jimmy Keegan, drums

Oliver Wenzler,  percussion

PISTES / TRACKS

 

1. Joke On You (5:17)

2. Come And Take A Look At My Life (6:32)

3. Faceless (5:12)

4. Here And Now (4:38)

5. Storm Flood (6:05)

6. Steal Your Thunder (5:21)

7. Wait And See (18:01)

I. Overture

II. The Beginning Of The End

III. Talking To Father Time

IV. I Told You So

V. The Last Demise

 

Total 51:06

 

Denis Boisvert - December 2016

bottom of page