top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Eris pluvia

different earths

Releases information

Release date: October 28, 2016

Format: Digital, CD

Label: AMS Records

From: Italie / Italy

8,7

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Petite histoire avant de débuter la chronique. À l’été 1994 un soir ou je revenais de travailler, j’écoutais la radio dans mon auto et je suis tombé par hasard sur une émission à l’époque qui se nommait « Ronde de Nuit ». J’ai entendu une pièce musicale et je me suis dit « WOW vraiment très bon, mais c’est qui ? » ! Après avoir fait quelques recherches, j’ai découvert le nom du groupe ERIS PLUVIA et le titre de la pièce « Pushing Together ». Après avoir pensé comme beaucoup de gens que le rock progressif n’existait plus, J’ai redécouvert ce monde musical ! Je me suis donc procurer l’album « Rings of the Earthly Light » paru en 1991 et je suis retombé en amour avec cette musique que j’avais délaissé. Et c’est aussi à partir de ce moment que l’émission Profil s’est consacré au rock Progressif avec comme thème musical l’intro de la pièce titre de l’album d’ERIS PLUVIA !!

Après plusieurs années de silence et suite aux départs Alessandro SERRI (ANCIENT VEIL) & Edmondo ROMANO (ANCIENT VEIL & NARROW PASS), ERIS PLUVIA sera de retour en 2010 avec « Third Eye Light » et voilà qu’après un autre pause de 6 ans le groupe revient nous présenter « Different Earths ». De la formation originale, il reste Marco FORELLA & Alessandro CAVATORTI (ce dernier étant présent comme invité sur le premier album). La musique du groupe est toujours dans la même mouvance de par son côté acoustique, mélodique et symphonique. La meilleure comparaison que je pourrais faire est le groupe CAMEL (décennie 90’ en particulier) avec des albums « Dust and Dreams » & « Harbours of Tears ». On le ressent d’ailleurs dès l’ouverture de l’album avec « Renaissance », la flûte de Roberta PIRAS et la guitare acoustique Alessandro CAVATORTI nous introduit tranquillement vers leur univers musical qui vous fera rêver ! Que ce soit les moments de claviers qui sont joués par Marco FORELLA combinés à une guitare douce ainsi qu’à la flûte ne font que renforcés chaque morceau présent sur « Different Lights ». Les passages de solo de guitares aériennes me font penser à un certain Andy LATIMER sur des titres comme « Man on the Rope », « Black Rainbow » en particulier, mais sur bien d’autres pièces également. La moyenne des pièces se situe entre 3 :00 & 6 :00 à l’exception de « Heroes of the Dark Star » 10 :13 qui démarre avec un intro tout en douceur de guitare acoustique et les claviers et d’où s’introduit tranquillement la batterie et la guitare électrique et avec un léger crescendo qui vers le milieu de la chanson les musiciens se laissent aller. Probablement que j’aurais aimé qu’il le fasse plus souvent (mais soyez assurer que ça n’enlève rien à la qualité de l’album) ! Le chant de Roberto MINNITI (en anglais) est excellent et à l’occasion peux me faire penser à Alessandro SERRI par certaine intonation de sa voix. NOTE : L’album est dédié à la mémoire de Paolo RACITI, membre de ERIS PLUVIA sur les 2 albums précédents.

C’est certain que vous allez dire que je suis vendu d’avance à ERIS PLUVIA pour les raisons que j’ai mentionné ci-haut. Mais si vous êtes comme moi et aimez le style de musique mélodique et symphonique avec de très beau passage de flûte et un mélange judicieux de guitare acoustique et électrique augmenté de solos aériens. Et bien c’est le genre d’album à faire découvrir à vos amis proches lors d’un bon souper avec un bon vin italien !! Laissez-vous tentez !!

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Alessandro Cavatorti / guitars, words

- Marco Forella / bass, piano, acoustic guitar, keyboards, drums, percussion

- Roberta Piras / flute

- Roberto Minniti / vocals

PISTES / TRACKS

 

1. Renaissance (TDOMS Reprise) (3 :23)

2. Man on a Rope (5:58)

3. Aqua (4:12)

4. Rain is Falling (5:13)

5. Poet's Island (4:47)

6. Black Rainbow (4:49)

7. Heroes of the Dark Star (10:13)

8. Springtime Drop (3:26)

9. The Door of my Soul (6:09)

 

Gerald Hawey - November 2016

Interview here !

bottom of page