top of page

CHRONIQUE / REVIEW

emmett elvin

assault on the tyranny of reason

Releases information

Release date: September 23, 2016

Format: Digital, CD

Label: Bad Elephant Music

From: Royaume Uni / UK

8,9

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Plusieurs d’entre vous connaissez déjà le multi instrumentaliste Emmett ELVIN mais étant donné que j’ai dû approfondir mes propres connaissances personnelles pour être en mesure de faire cette chronique, voici quelques détails le concernant. Emmett ELVIN est surtout connu pour être le claviériste de « Chrome Hoof, Guapo et Knifeworld » alors que cette dernière formation vient tout juste de récidiver avec un tout nouvel album en avril dernier intitullé « Bottled Out of Eden ». Certes, le musicien Londonien ne chôme pas, lui qui sortira en septembre prochain son troisième album solo se nommant « Assault on the Tyranny of Reason »

 

Avant de décrire cet album, retournons rapidement dans le passé. Son premier album solo ayant vu le jour sous forme CD est Emmetronica 1998-2012 qui comprenait plusieurs chansons écrites et créés dans son propre studio entre 1998 et 2005 en version digitale. Par la suite, Emmett ajoutait 14 nouvelles chansons écrites entre 2006 et 2012 pour créer le CD double tel que présenté. Il s’agissait de pièces écrites qui ne se sont jamais retrouvées sur aucun album pour lesquels il participait à ce moment-là. Par la suite, en 2014, il réçidive avec un deuxième album solo intitulé Bloody Marvels qui contient majoritairement de la musique acoustique présentée de manière instrumentale alors que l’auteur démontre son plein potentiel musical en jouant multiples instruments, du clavier jusqu’aux instruments à vent.

Septembre 2016 est le mois choisi par Emmett ELVIN pour nous présenter son nouveau projet. Celui-ci beaucoup plus complet musicalement que les deux précédents, il s’entoure de musiciens talentueux tels que Sarah ANDERSON de « Chrome Hoof, The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble » au violon, ainsi qu’Alex Thomas « John Cale, Bat For Lashes, Chrome Hoof » à la batterie pour ne nommer que ceux-ci.

Sans vouloir prétendre me considérer comme un très grand chroniqueur, j’aime croire que mon jugement face à la musique « Progressive » vaut la peine d’être partagé à ceux qui veulent bien le lire. Cela dit, cet album fut sans aucun doute, l’un de mes plus grands défis en termes d’analyse et d’écriture. Pourquoi?, « Assault on the Tyranny of Reason » n’est pas un projet typiquement progressif comme il s’en produit de nos jours. Il ne s’agit certes pas d’un album Néo Prog, ni d’un album dont les influences sont strictement liées aux années glorieuses des années 70. Aucun autre album ne m’aura demandé autant d’écoutes que celui-ci afin d’être en mesure d’écrire une chronique. Résultat : Je suis vendu, j’adhère entièrement à la musique et la créativité d’Emmett ELVIN, un artiste talentueux, riche en émotions de toutes sortes et surtout créatif dans sa manière de présenter sa vision de la musique sous des angles peu souvent visitées chez les autres artistes du genre.

Je préfère avertir les lecteurs qu’il s’agit d’un projet n’étant pas accessible musicalement pour tous et j’appréhende déjà des « reviews » mitigés à son égard. Cela dit, je vous suggère fortement d’écouter cet étonnant album et faire preuve de l’ouverture qu’un fan de musique progressif se doit de démontrer. Laissez-vous envouter par des sons peu communs mais qui collent à la peau, une voix grave et linéaire se mariant admirablement bien aux mélodies et émotions se dégageant de chaque notes, un mélange entre une instrumentalisation innovante et créatrice des jeux de claviers et l’agressivité calculée de la basse et de la batterie. À cela, ajouter des airs de « King Crimson » période « Larks’ Tongues in Aspic », des influences de musique classique ainsi qu’un côté théâtrale fort intéressant.

Emmett ALVIN précise qu’il ne crée pas de musique spécifiquement pour un groupe ou pour un autre. La musique se présente dans son esprit et il la reproduit du mieux que possible afin de lui donner vie. Les pièces présentes sur ce nouvel album vous transporteront vers son propre univers musical et j’espère de tout cœur que ce projet connaîtra le succès dont il mérite. Pour « progresser », tel que le veut la définition du genre musical, nous avons besoin d’avantage d’artiste comme Emmett !

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Emmett Elvin (Chrome Hoof, Guapo, Knifeworld) - electric and acoustic 6 and 12 string guitars, keyboards, bass, percussion, recorders
Alex Thomas - drums
Sarah Anderson (Chrome Hoof) - violin, viola
Anna Tam - cello
Beverley Crome - French, tenor and baritone horns
Daniel Friend - trumpet, flugelhorn
Chloe Herington (Chrome Hoof, Knifeworld)- bassoon
    With:
Kavus Torabi (Guapo, Knifeworld)- guitar (10)
Elen Evans - harp (4)
Philip Collin - church organ (3)
Emma Sullivan - backing vocals (2)

HEARTBUSTEREMMETT ELVIN
00:00

PISTES / TRACKS

 

1. Morning March of Unreason
2. Boiling
3. Dysnomia - Full Moon
4. Heartburster
5. Mars Is So Yesterday
6. Burma Wednesday
7. The Democracy They Deserve
8. AllWeAreIsLove
9. The Plankton Suite
10. Dozy Phantoms
11. The Curate's Eggnog
12. Assault on the Tyranny of Reason
13. Sphere of the Deceiver (bonus track)

 

Fred Simoneau - September 2016

bottom of page