top of page

CHRONIQUE / REVIEW

dRIFTING SUN

SAFE ASYLUM

Releases information

Release date: May 21, 2016

Format: Digital, CD

Label: Self Released

From: Intl

9,2

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

La décision prise par Pat SANDERS de reformé DRIFTING SUN après une très longue pause fût peut-être la meilleur de sa vie de musicien. L’an dernier la formation nous offrait l’excellent « Trip the Life Fantastic » qui a reçu un accueil très favorable de la part des fans et des chroniqueurs. D’ailleurs si vous n’avez pas eu la chance d’écouter cet album, courez le chercher, il vaut l’achat. Cette année il nous arrive avec un nouvel album « Safe Asylum », il faut dire qu’ils ne perdent pas de temps car dans la dernière année Pat SANDERS et ses acolytes  nous ont offert comme mise en bouche le single « Alice » qui nous préparait à l’arrivée de ce « Safe Asylum ».

L’album ouvre avec le titre « King of Hearts », une superbe entrée en matière où les merveilleux claviers de SANDERS et la voix magique de Pete FALCONER nous introduisent dans ce monde de contraste où les moments mélodiques sont entrecoupés de passages puissants remplis d’émotion et de frénésie. Le jeu des musiciens est phénoménal, écouté les prestations de Dan STOREY et sa guitare ensorcelée, vous comprendrez. « The Hidden Truth » maintient l’atmosphère avec le chant parfait de FALCONER, l’ambiance est délicate et mélodique malgré la complexité de cette composition. Laissez-vous bercer par la mélodie et tendez l’oreille au jeu de guitare autant électrique que classique, sublime ! Et ça ne fait que commencer, « Intruder », le titre le plus long de l’album nous en donne encore plus. Remplie d’émotion cette chanson est le point culminant de l’album, le chant principal est toujours aussi bouleversant, les chœurs ajoutent à l’atmosphère. Le contexte est sombre et mélancolique. L’alternance des solos de claviers et de guitare est à souligner dans un duel de sonorité que tous apprécieront sans aucun doute. Arrive « Alice », une accalmie appréciée après les extraordinaires moments que nous venons de vivre. Plus classique ce titre, accompagné de violon, est féérique, la voix de Pete FALCONER est toujours aussi prenante avec sa tonalité plus élevée. Le piano et les violons sont magnifique, cette chanson me fait penser à certaines ballades du Fab Four. « Wonderland » fait le lien parfait avec la précédente, débutant dans une atmosphère proche elle se modifie pour accueillir des passages plus rythmés et électriques. C’est un univers plus sombre et complexe, un rythme mesuré avec la voix rauque de ce talentueux chanteur. Une séquence de piano de rêve suivi par une guitare acidulée, les claviers sont au service de la mélodie complexe et la section rythmique renforce le tout par une excellente prestation.

« Gods » est une mélodie quasi parfaite, des chœurs célestes une mélodie qui nous donne l’impression d’être banale, mais c’est une erreur de notre part, on retrouve sur ce titre des contrastes entre le bien et le mal glorieusement majestueux et enchanteur. Retour à des étendues plus sombres avec « Desolation » jumelé « Retribution », qui souligne la façon unique de doubler des chansons. Pete offre ici une performance exceptionnelle sur la manière de traduire les émotions d’un texte de cette nature. Musicalement c’est excellent on ne peut qu’être le témoin de cette réussite. Le lien avec « Retribution » se fait par l’entremise de Will JONES avec une aisance désarmante. Le rythme change, il accélère pour nous offrir une série de solo torride venant de la guitare, accompagné par des claviers qui font de la voltige sonore bien soutenu par la section rythmique. Pour clore cet œuvre de grand cru DRIFTING SUN nous offre deux titres instrumentaux en prime, « Emphasis » est une courte prestation à la guitare accompagnée de des claviers. La finale symphonique s’intitule « Vagabond », l’intro nous est offert par le piano qui se jumèle rapidement à une guitare déchirante en alternance avec les synthés.

DRIFTING SUN nous offre avec « Safe Asylum » une production qui marque ce milieu d’année 2016. C’est une mosaïque sonore rafraichissante qui nous démontre que la qualité est au rendez-vous. Le chant de Pete FALCONER est un des éléments clés de cette réussite, c’est certain, mais sans l’apport extraordinaire de Pat SANDERS, Dan STOREY, Will JONES et Manu MICHAEL rien n’est pareil. En terminant un petit mot à Pat, tu as eu raison de ramener DRIFTING SUN à la vie, on imagine mal ce que l’on aurait manqué.

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Dan Storey / guitares
- Will Jones / drums
- Pat Sanders/ claviers
- Pete Falconer / chant
- Manu Michael / basse

Quartet d’Alice

Rosie Henbest / violon

Chris Pitsillides / Alto

Adam Pitsillides / violoncelle

Brian Wolfe / flute

(Courtoisie de GoranGroove.com)

PISTES / TRACKS

 

1. King Of Hearts (8:44)
2. The Hidden Truth (6:31)
3. Intruder (10:42)
4. Alice (7:32)
5. Wonderland (8:33)
6. Gods (6:06)
7. 8. Desolation / Retribution (9:24)
Bonus Tracks on Limited Edition:
9. Emphasis (1:11)
10. Vagabond (3:40)

 

Richard Hawey - July 2016

bottom of page