top of page

CHRONIQUE / REVIEW

doracor

Passioni postmoderne di un Musicista Errante

Releases information

Release date: July 29, 2016

Format: Digital, CD

Label: AMS Records

From: Italie / Italy

8,0

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Neuvième album en dix-neuf ans pour DORACOR, anagramme du prénom de Corrado SARDELLA, un double album offrant quatre-vingt-dix minutes de musique à tendance symphonique, je vous avoue tout de go que j'avais lâché CORRADO après son second opus en 1998......Notre ami italien a quitté le giron de Mellow Records pour intégrer l'écurie AMS Records, donc une plus grande structure et de meilleures possibilités d'enregistrement.

 

Qui dit quatre-vingt-dix minutes, dit dix-huit morceaux réunis en un concept album, se prêtant magnifiquement bien à la musique progressive avec une quinzaine de compagnons de voyage pour aider le maitre dans son entreprise, avec peu de vocaux, mais ceux-ci sont confiés à deux des meilleurs gosiers transalpins, Roberto TIRANTI et plus encore Alessandro CORVAGLIA.

 

L'album n'est pas difficile à écouter malgré sa relative longueur, ce qui en fait sa première qualité et commence par "L'Opificio delle Memorie" ou le Moulin des Souvenirs car l'œuvre présentée ici inspecte nos vies présentes et passées, ce que l'on appelle moins communément la théorie du bio centrisme, et comme souvenir nous avons la célébrissime comptine enfantine "Au Clair de la Lune…" qui ouvre les hostilités.

En ce qui concerne le premier cd mes préférences vont sans hésitation aux titres 4 et 6, tous deux affichant un peu plus de sept minutes et tous deux instrumentaux, pur hasard bien entendu, tous deux développant un symphonisme bien dans la grande tradition italienne chère à BANCO ou à LE ORME, rien de moins, Riccardo MASTANTUONO nous offrant une somptueuse partition de violon dans "La Terra Tra le Nuvole"  ; l'épique "Il Canto delle Onde" est un peu trop chanté à mon avis, dommage, dommage, si ce n'est dans son dernier tiers où il se mue en piano solo avant d'exploser dans un final échevelé et épileptique. Les trois derniers titres du premier cd, courts instrumentaux, sont agréables mais plus anecdotiques.

 

Le second cd est plus facile à aborder ne serait-ce que par l'introductif "Sintropia" vraiment superbe avec ses claviers orchestraux et son solo final de flute traversière, le court "Il Ponte....." nous offre des chœurs splendides, par contre "Se ManchI Tu" est très répétitif dans ses paroles, dommage car l'intervention saxisé de Patrizio DESTRIERE est d'une rare fluidité et d'une grande efficacité (je l'aime quand même ce titre ne croyez pas, la voix d'Alessandro CORVAGLIA y étant reconnaissable entre mille.....) ; saxophone toujours pour "Au Revoir" proche d'un Alan PARSONS sans hésitation, donc remarquablement agencé et lui aussi d'une aisance confondante, un titre qui traversera le temps à n'en point douter.

 

Enfin le second épique de l'oeuvre de CORRADO avec "Il Nuovo Sole", plus de quatorze minutes, avec un riff de guitare basse emprunté au diable, grandiloquent dans son approche, jazzy par instants, la trompette de Mario BARLETTA mise en exergue, agréable et dépaysant à défaut d'être incontournable ce sera à vous d'écouter. Comme je le dis souvent, du bon et du moins bon dans cet album, un peu trop long à mon gout personnel.....

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

Corrado Sardella / Keyboards, Synthesizers

With:

- Red Canzian (I Pooh) / Fretless Bass

- Kostas Milonas (Paradox, Sunburst) / Drums

- Roberto Tiranti (Labyrinth, Mangala Vallis) / Vocals

- Alessandro Corvaglia (La Maschera di Cera, Delirium) / Vocals

- Riccardo Mastantuono / Guitars, Electric Violin

- Maurizio Testani / Bass

- Patrizio Destriere / Sax

- Milton Damia / Vocals, Guitars

- Jacky Man / Bass

- Mike Wilbury / Guitars

- Andrea Pavoni / Keyboards

- Mario Barletta / Trumpet

- Nicola Di Già / Guitars

- Mimmo Picco / Guitars

- Ian Beabout / Transverse Flute

PISTES / TRACKS

 

CD1

1. L'opificio delle Memorie (6:35)

2. Aphasia (4:24)

3. Ergos (I. Cronovisioni II. Il Sentiero Verso Il Cielo) (5:39)

4. Riduzione Oggettiva Orchestrata (I. Reminiscenze di un Antico Futuro II. Il Luogo del Ritrovamento III. Funzione d'onda Universale IV. Macrocosmo) (7:20)

5. Il Canto delle Onde (12:23)

6. La Terra Tra le Nuvole (I. Aether Divinus II. Nostomania III. Attivazione di Sintesi IV. Visione Orfica) (7:35)

7. Premessa #3 (1:33)

8. N.M.W. (2:36)

9. Alba di Luna (2:37)

 

CD2

1. Sintropia (I. Energia Odica II. Suggestioni di un Tramonto III. Atarassica Attesa) (6:33)

2. Il Ponte dell'Arcobaleno (2:37)

3. Se Manchi Tu (6:13)

4. Premessa #2 (1:36)

5. Theosis (5:01)

6. Arrivo (2:13)

7. Au Revoir (5:03)

8. Premessa #1 (1:36)

9. Un Nuovo Sole (I. Polvere di Luce II. Il Grande Viaggio III. Come Veramente Sei IV. Un Nuovo Sole) (14:13)

 

Philippe André - August 2016

bottom of page