top of page

CHRONIQUE / REVIEW

cosmograf

the unreasonable silence

Releases information

Release date: June 13, 2016

Format: Digital, CD

Label: Self Released

From: UK

9,0

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

L’homme perd ses illusions et le rationnel de sa propre vie à un tel point qu’il croit que son destin réside fort possiblement dans un autre monde. L’être humain est-il à même capable de comprendre son univers et son rôle au sein de celui-ci ? Retrait social, paranoïa, et un manque de conformité rendent la tâche excessivement difficile et le sens de notre propre existence en est directement négligé…

 

Cosmograf est le projet de Robin ARMSTRONG qui, comme plusieurs artistes modernes, sont au centre de l’écriture, de la production, des arrangements, du mixage ainsi que l’instrumentalisation. Suite à la sortie de la démo « Freed From The Anguish » sorti en 2008, Robin ARMSTRONG n’a pas chômé alors qu’il a élaboré et produit 5 albums, tous conceptuels, en 8 ans. Très bien reçu par la critique, celui de 2014, « Capacitor » a terminé très haut sur une majorité de listes des meilleurs albums de cette année-là.

 

Qu’en est-il de ce dernier opus ? Fort du concept basé sur l’histoire « The Myth Of Sysyphus » du Philosophe français Albert CAMUS, Cosmograf nous présent en juin 2016, un tout nouvel album dont le thème est l’exploration de l’être humain debout face à l’irrationnel. Intitulé « The Unreasonaable Silence » ce petit chef d’œuvre est autant musical qu’imagé. Peu importe vos croyances en termes de vie sur d’autres planètes et votre penchant pour la science-fiction, vous serez agréablement surpris par la qualité du récit ainsi que par la qualité musicale. Suivant la logique des albums précédents, cet album est un concept de 10 pièces dont la relation entre la musique et les paroles s’enchaîne de manière irréprochable. Vous parcourrez cet album comme si il s’agissait d’une seule grande pièce alors que l’enchaînement se déroule à la fois de façon à vous raconter une histoire ainsi que de manière cinématographique lorsque les narrations sont utilisés.

 

Le contenant (concept) étant privilégié sur ce projet, le contenu lui se déguste très bien. La musique est en grande majorité très accrocheuse et ce, même si Cosmograf tente de nous sortir des sentiers battus. Certaines pièces vous surprendront lorsque les couplets se déroulent tout en ambiance et béatitude et que ceux-ci laissent leurs places au refrain rempli d’émotion dont la douleur et le désespoir feront vibrer vos haut-parleurs. L’utilisation d’acteurs lors des narrations est très bien dosée et à aucun moment la musique est délaissée au profil d’un semblant de livre audio.

 

Je vais avouer ne pas être un fan de science-fiction et l’idée au départ de chroniquer un album dont le concept s’y attache m’a effrayé. Quelle fut ma surprise après quelques écoutes de vouloir à tout prix me procurer cet album et les précédents. Il ne s’agit pas d’un récit sur les extra-terrestres mais bel et bien un sur l’être humain qui se retire tranquillement de la société et qui recherche à comprendre sa propre existence. Il s’agit ici d’un album extrêmement bien réfléchi et ficelé de manière à vous tenir captivé du début à la fin. Vous ne voulez pas manquer la fin du film non ?

 

Musiciens / MUSICIANS :

 

- Robin Armstrong / Vocals, all other instruments


With:
- Nick D'Virgilio (Spock's Beard / Big Big Train) / Drums (1-4, 6-10)
- Nick Beggs (Steven Wilson / Steve Hackett / Mute Gods) / Bass (6)
- Dave Meros (Spock's Beard) /Bass (4)
- Rachael Hawnt / Vocals (6,9,10)

Voice Actors:
Redd Horrocks – ‘Emma, the girlfriend’. Josh at Rocketsound – ‘Connor Ramirez’. Andrew Whelbig – ‘Alien Eyewitness’. Martin Paine – ‘Tom’. Linnea Sage – ‘Amy Curtis’.Katherine Thompson – ‘Sarah Erith’.Rhiannon Owens - ‘Lisa Williams – Alien Eyewitness 2’.Martin Hutchinson – ‘Martin Jones - Conspiracy Theorist 1’.David Thompson - ‘Conspiracy Theorist 2’.Steve Wilson – ‘Documentary Voice’.Robin Armstrong – ‘Other Voices’.

PISTES / TRACKS

 

1. Echo $abduction (2:19)
2. This Film Might Change Your Life (9:02)
3. Plastic Men (6:27)
4. Arcade Machine (8:37)
5. RGB (4:02)
6. Four Wall Euphoria (5:23)
7. The Uniform Road (7:20)
8. The Silent Field (2:14)
9. Relativity (4:48)
10. The Unreasonable Silence (9 :08)

 

Fred Simoneau - July 2016

bottom of page