top of page

CHRONIQUE / REVIEW

CIRRUS BAY

PLACES UNSEEN

Releases information

Release date: August 27, 2016

Format: Digital, CD

Label: Auto Production/ Self Released

From: États-Unis / USA

8,4

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Doucement mais sûrement, CIRRUS BAY, duo américain, mené par le multi-instrumentiste Bill GILHAM accompagné de son ami Mark BLASCO, poursuit son chemin avec la publication d’un cinquième album, intitulé "Places Unseen". L’album est paru sous format numérique le 27 août et en CD le mois suivant. Si vous vous demandez à quoi ressemble cet album, regardé la couverture de Lee GASKINS qui nous donne de façon assez clair le style de musique qui compose cette nouvelle production. L'atmosphère champêtre qui se dégage de cet œuvre colle parfaitement à la musique de CIRRUS BAY, l'ambition de son leader étant de partager son besoin d'amour, d'espérance et de beauté au milieu de ce monde de brutes. Et le moins que l'on puisse dire est que cette ambition se ressent dans sa musique, au point d'ouvrir l'album par un titre à la rythmique lancinante, sur laquelle un chant féminin quelque peu céleste pose une mélodie peu évidente, soutenue par un piano omniprésent et une flûte qui donne tout son caractère à l'ensemble. Connaissant mieux la musique de CIRRUS BAY depuis leur troisième album « Whimsical Weather » paru en 2012, je peux dire que j’ai pu vivre une bonne partie de leur évolution et avec cet album le groupe grimpe les échelons.

La référence qui nous vient à l’esprit est sans aucun doute Renaissance même si à l’occasion nous sommes témoin de passages plus complexes accompagnés de dissonances, tout se replace pour revenir ensuite à des passages plus conventionnels. "Places Unseen" nous présente une alternance de titres chantés avec des morceaux purement instrumentaux, et parmi ces derniers l'auditeur trouvera beaucoup d'intérêt à l'écoute, notamment du fait d'une plus grande dynamique. Certes, les sonorités de claviers et de guitares nous renvoient vers les années 70. Mais cet univers permet également de retrouver des parties de guitares 12 cordes succulentes, donnant à l'ensemble une coloration somme toute assez variée. Les titres chantés s'avèrent différentes et superbement beau. La voix de Tai SHAN est sublime ce qui donne, combiné à la musique, des moments forts appréciables de bonheur auditif. Et c'est finalement la plage finale qui, du haut de ses dix minutes va réussir une excellente synthèse des deux mondes, en nous proposant un morceau aux multiples rebondissements autour d'un thème enchanteur récurrent, alternant avec bonheur parties chantées et instrumentales, variations sonores et harmoniques, avec des clins d'œil appuyés à Genesis de la première époque et bien entendu une référence sous-jacente à Renaissance.

Avec cette nouvelle production, CIRRUS BAY reste bien collé à son univers bucolique, mélangeant les atmosphères mâtinées de Renaissance saupoudré d’excellents passages très progressifs. Ces 55 minutes de musique véhiculent plutôt bien le message souhaité. J’en connais plusieurs qui vont se régaler. A découvrir !

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

Tai Shan / vocals

Brendan Buss / flute & sax

Mark Blasco / drums, bass guitar, backing vocals, additional keyboards and electric guitar

Bill Gillham / keyboards, electric and acoustic guitars, mandolin, recorder, autoharp, additional backing vocals

PISTES / TRACKS

 

01. Places Unseen (6:52)

02. First Departure (11:05)

03. Songs Unheard (3:46)

04. Dimension 7 (5:12)

05. The Sheltering Cove (6:51)

06. Horseback To Hanssonland (5:08)

07. Boats (5:47)

08. Second Departure (10:34)

 

Richard Hawey - Novermber 2016

bottom of page