top of page

CHRONIQUE / REVIEW

Bad Dreams

deja vu

Releases information

Release date: November 18, 2016

Format: Cd, Digital, Vinyl

Label: Independant

From: Argentine / Argentina

9,1

CHRONIQUE / REVIEW

CD

 

Jusqu’à date, 2016 est une grosse année pour le prog.  Beaucoup de sorties très attendues, beaucoup de gros noms.  L’année tire à sa fin et on pourrait y échapper quelques bons titres, alors permettez-moi de vous faire découvrir un groupe peu connu au Québec et qui gagnerait à être connu.  Je les ai rencontrés en novembre 2015 pendant « Cruise to the Edge » alors qu’ils présentaient leur premier album (« Apocalypse of the Mercy » – 2014) sur la scène internationale pour la première fois.  Selon plusieurs, ils ont été la découverte et le coup de cœur de ce festival de musique progressive.  Quand on pense au rock progressif, l’Angleterre nous vient immédiatement à l’esprit, et les pays Scandinaves.  Rarement (ou jamais) on entend parler de l’Amérique du Sud.  « Bad Dreams » est un quintet originaire de Buenos Aires en Argentine.  Le groupe a fait sa marque pendant une dizaine d’années en jouant des pièces de « Genesis » avant de se lancer dans leurs propres compositions.  « Déjà Vu » est leur deuxième album.

Leur style est très symphonique, et même si la musique est écrite principalement par Jorge TENESISI (claviers) et Gabriel AGUDO (chant/guitare), ils arrivent à bien équilibrer les différents instruments afin que chacun puisse bien s’exprimer.  Gabriel AGUDO nous livre les textes de sa voix chaleureuse avec beaucoup d’émotion.  En ouverture, la pièce « Samurai of the Rising Song » débute sur des notes très dramatiques, mais devient plus mélodique avec des sonorités rappelant la douceur des traditions japonaises, puis revient avec le thème plus sombre du début.  La voix de AGUDO s’harmonise à merveille avec ces deux ambiances musicales.  La deuxième pièce de l’album est la pièce titre, « Déjà Vu ».  C’est une chanson mélancolique où le narrateur cherche des réponses à ses questionnements, à ses regrets.  Le tout se termine avec un solo de guitare où l’on reconnaît immédiatement la touche de Steve ROTHERY (Marillion).

Suit ensuite un rafraîchissant solo à la guitare classique de Ariel TRIFUNOFF.  Un clin d’œil envers Steve HACKETT, ou tout simplement la démonstration que le guitariste peut maîtriser les mélodies délicates aussi bien que les envolées électriques?  Qu’importe, « Moonlight » est une pièce à apprendre, comme « Horizons » l’a été dans ma jeunesse.

« A trick of the Wind » a une humeur décidément plus enjouée et « upbeat », et me rappelle certaines sonorités de « Wind and Wuthering » et « A Trick of the Tail » (une coincidence pour le titre?).  « Fallen » est plus sombre et s’articule elle aussi sur le thème des regrets.  La conclusion de cette pièce est une section instrumentale de près de trois minutes dans laquelle les claviers de Jorge TENESINI nous plongent dans une ambiance plutôt planante, avant d’être emportés dans une frénétique envolée à la guitare où TRIFUNOFF nous dévoile sa virtuosité.  « Song for Augusto » et « Frida » restent dans le thème général de l’album et traitent de personnes chères qui ont quitté trop tôt.

L’album est bien ficelé et le groupe nous montre qu’ils ont leur propre son et leur propre style malgré toutes ces années passées dans le répertoire de Genesis.  Ils prennent le temps de bien développer les mélodies, et le mixage de l’album fait en sorte que même après plusieurs écoutes on découvre encore des sons, des subtilités qui n’étaient pas apparentes au début.  Prenez le temps de découvrir « Bad Dreams », il y a matière à de grands classiques dans « Déjà Vu » et « Apocalypse of the Mercy ».

 

TRANSLATED REVIEW (GOOGLE TRANSLATE) BELOW FRENCH TEXT !

Musiciens / MUSICIANS :

 

Jorge TENESINI (claviers)

Gabriel AGUDO (chant, guitare)

Ariel TRIFUNOFF (guitare)

Alex CALVERA (basse)

Fernando CORNEJO (batterie)

Invité : Steve ROTHERY (solo, « Déjà Vu »)

Alejandro COLUCCI (illustrations et couverture)

PISTES / TRACKS

 

Samurai of the Rising Song (6 :18)

Déjà Vu (7 :45)

Moonlight (3 :34)

A Trick of the Wind (4 :33)

Fallen (7 :20)

Song for Augusto (8 :23)

Frida (5 :13)

 

Charles Dauphin - November 2016

Interview here !

bottom of page